militaire


militaire

militaire [ militɛr ] adj. et n.
• 1355; lat. militaris, de miles « soldat »
I Adj.
1Relatif à la force armée, à son organisation, à ses activités, en particulier au cours d'un conflit. guerrier, martial. L'art militaire : la stratégie, la tactique. École militaire. Hiérarchie militaire. Circonscription, région militaire. Préparation militaire (abrév. P. M.). Service militaire. Les autorités civiles et militaires. Justice militaire (conseil de guerre, cour martiale). Police militaire (P. M.). Décoration, médaille militaire. « Servitude et Grandeur militaires », œuvre de Vigny. Opération militaire. Victoire militaire, par les armes. Tenue militaire. uniforme. Équipement militaire. Camion, véhicule militaire. Convoi militaire. Hôpital militaire. Marine, aviation militaire. Route militaire. stratégique . Salut militaire. Musique, marche militaire. Attaché, médecin militaire. Êtes-vous militaire ou civil ? Il est militaire dans l'âme. Collège militaire. prytanée.
2Par ext. L'esprit, la fibre militaire : le goût des armes, de l'armée. militarisme.
3Qui est considéré comme propre à l'armée, aux soldats. Concision, exactitude militaire. L'heure militaire, précise. Une rigueur toute militaire.
4Qui est fondé sur l'armée, sur la force armée. Gouvernement militaire; tyrannie, joug militaire. caporalisme. Coup d'État militaire. pronunciamiento, putsch.
II N. (1658)
1Personne qui appartient à l'armée, en tant que groupe social, fait partie des forces armées. soldat; homme (de troupe), 2. officier. « Est-ce qu'un militaire n'est pas fait pour être tué ? » (Diderot). Militaire de carrière, de métier. Militaire borné, chauvin. baderne (cf. Culotte de peau). Fam. et vieilli (appellatif) Pardon, militaire !
2 N. m. Littér. LE MILITAIRE : l'ensemble des militaires; le métier de soldat. « Là-dessus, je pus disposer, comme on dit dans le militaire » (Duhamel).
⊗ CONTR. Civil.

militaire adjectif (latin militaris) Relatif à l'armée, à son organisation, qui lui est propre : Matériel militaire. Opération militaire. Pouvoir militaire. Qui a les caractéristiques (rigueur, discipline, etc.) de l'armée : Il faisait régner dans sa maison une discipline toute militaire.militaire (citations) adjectif (latin militaris) Honoré de Balzac Tours 1799-Paris 1850 La vie militaire exige peu d'idées. Melmoth réconcilié Charles Baudelaire Paris 1821-Paris 1867 […] Pour entendre un de ces concerts riches de cuivre Dont les soldats parfois inondent nos jardins Et qui, dans ces soirs d'or où l'on se sent revivre, Versent quelque héroïsme au cœur des citadins. Les Fleurs du Mal, les Petites Vieilles Nicolas Brazier Paris 1783-Passy 1838 En vous voyant sous l'habit militaire, J'ai deviné que vous étiez soldat. L'Enfant du régiment Joseph Joubert Montignac, Corrèze, 1754-Villeneuve-sur-Yonne 1824 Le son du tambour dissipe les pensées ; c'est par cela même que cet instrument est éminemment militaire. Carnets Françoise Quoirez, dite Françoise Sagan Cajarc, Lot, 1935 L'attendrissement est un sentiment agréable et entraînant comme la musique militaire. Bonjour tristesse Julliard Jules Tellier 1863-1889 Je n'ai jamais entendu sans étonnement une marche militaire. Cette musique-là a l'air persuadée qu'il y a un intérêt quelconque à aller quelque part. Reliques militaire nom Personne qui fait partie des forces armées. ● militaire (citations) nom Guillaume Apollinaire de Kostrowitzky, dit Guillaume Apollinaire Rome 1880-Paris 1918 Où sont-ils ces beaux militaires Soldats passés Où sont les guerres Où sont les guerres d'autrefois. Calligrammes, C'est Lou qu'on la nommait Gallimard Georges Clemenceau Mouilleron-en-Pareds, Vendée, 1841-Paris 1929 La guerre ! c'est une chose trop grave pour la confier à des militaires. Cité par Suarez dans Soixante Années d'histoire française : Clemenceau Tallandier Charles de Gaulle Lille 1890-Colombey-les-Deux-Églises 1970 […] Parfois, les militaires, s'exagérant l'impuissance relative de l'intelligence, négligent de s'en servir. Le Fil de l'épée Plon Jean Giraudoux Bellac 1882-Paris 1944 La vertu est la faiblesse des militaires forts et la cuirasse des magistrats faibles. Pour Lucrèce, I, 7, Armand Grasset André Malraux Paris 1901-Créteil 1976 Les intellectuels sont comme les femmes, les militaires les font rêver. Les Noyers de l'Altenburg Gallimard Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu château de La Brède, près de Bordeaux, 1689-Paris 1755 La France se perdra par les gens de guerre. Mes pensées Boris Vian Ville-d'Avray 1920-Paris 1959 Le propre du militaire est le sale du civil. En verve P. Horaymilitaire (expressions) nom Statut général des militaires, ensemble des dispositions législatives fixant les garanties, les droits et les devoirs attachés à la condition militaire. ● militaire (homonymes) nom militèrent forme conjuguée du verbe militermilitaire (synonymes) nom Personne qui fait partie des forces armées.
Synonymes :
Contraires :
- pékin (familier)

militaire
adj. et n. m.
rI./r adj.
d1./d Relatif à l'armée, aux soldats, à la guerre. Art militaire.
Autorités militaires (par oppos. à autorités civiles).
Honneurs militaires, rendus par les troupes en armes.
d2./d Qui s'appuie sur l'armée. Dictature militaire.
rII./r n. m. Membre de l'armée. Un militaire en uniforme.

⇒MILITAIRE, adj. et subst. masc.
I.Adjectif
A. — 1. Relatif aux forces armées d'un État, à leur organisation (p. oppos. aux activités civiles). L'État militaire était le seul qui convînt à ma naissance, et j'entrai au service par obéissance pour mes parens (SÉNAC DE MEILHAN, Émigré, 1797, p.1840). L'avenir (...) nous serait (...) assez favorable dans l'hypothèse où la puissance militaire reposerait bien moins sur l'énormité des effectifs et sur l'action des grands nombres d'hommes que sur la valeur individuelle (VALÉRY, Variété IV, 1938, p.58):
1. Un instant, j'avais pensé à me faire soldat, et cependant j'ai en grande répulsion toutes les choses militaires; mais lorsque j'entends un régiment passer au son des fanfares, je me sens des velléités belliqueuses et je rêve le hennissement des chevaux blessés, les sourdes détonations de l'artillerie, l'odeur chaude du sang, les éclairs de l'épée et les cris de victoire.
DU CAMP, Mém. suic., 1853, p.268.
SYNT. Aviation militaire (s'oppose à aviation commerciale); marine militaire (s'oppose à marine marchande); bâtiment, base, camp, campement, convoi, port, véhicule militaire; cimetière, hôpital, musée militaire; carrière, métier militaire (synon. des armes); embrasser la carrière militaire; forces militaires.
Borne militaire.
École, cercle militaire.
a) [En parlant de l'organisation des forces armées] Le général défila (...) dans toute la splendeur de ce costume militaire dont l'effet sur l'imagination féminine est avoué même par les plus prudes personnes (BALZAC, Langeais, 1834, p.314). M. Lavigne fut décoré pour avoir capturé une avant-garde prussienne et le gros boulanger eut la médaille militaire pour blessure reçue devant l'ennemi (MAUPASS., Contes et nouv., t.2, Prisonn., 1884, p.288). La loi militaire punit de mort la désobéissance et son honneur est servitude. Quand tout le monde est militaire, le crime est de ne pas tuer si l'ordre l'exige (CAMUS, Homme rév., 1951, p.228).
SYNT. Hiérarchie militaire; circonscription, région, territoire militaire; équipement, tenue, uniforme militaire; livret, plaque d'identité militaire; décoration, insigne militaire; administration, code, justice, législation, règlement, tribunal militaire; commandement, état-major militaire; instruction, préparation militaire; service militaire (obligatoire); (être dégagé de toutes) obligations militaires; emplois, fonctions, grades militaires; cabinet, maison militaire.
Confin, franchise militaire.
Accomplir, faire, terminer une période militaire.
[Le subst. désigne un titre, une fonction, une profession exercée dans l'armée] Abbé, aumônier, attaché, commandant, évêque, gouverneur, intendant, juge, magistrat, médecin militaire. Faisant allusion aux quelques centaines de francs qu'il avait touchées, comme remplaçant militaire, il ajouta: — (...) S'ils croient que ma peau ne vaut pas plus cher que ça!... Je vais leur en donner pour leur argent (ZOLA, Débâcle, 1892, p.231):
2. Le général Billot (...) prétendait se tailler dans nos défaites un bâton de maréchal (...). Pourquoi pas? Dans un temps où l'on élève des statues aux grands chefs militaires par l'incapacité de qui la France fut démembrée!
CLEMENCEAU, Iniquité, 1899, p.106.
b) [En parlant des usages de l'armée] Devoir, discipline, grandeur, obéissance, respect, servitude militaire. La première occupation, je pense, du code de législation coloniale, est de réprimer l'esprit militaire qui a toujours tendu à persécuter les colons, à les énerver (BAUDRY DES LOZ., Voy. Louisiane, 1802, p.299). Des stipendiés et des imbéciles nous répétaient (...) après le maréchal que la légion des volontaires anti-bolcheviques représentait l'honneur militaire de la France (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p.138).
Honneurs militaires (v. honneur II A.). Salut militaire.
[En parlant d'une manière d'être, d'un type de comportement] Le mieux encore est de frapper sur l'ennemi. Celui qu'on tue ne vous tuera pas. Le courage militaire, le plus souvent, c'est la peur. On tue son vis-à-vis pour éviter qu'il ne vous tue (RENAN, Drames philos., Prêtre Némi, 1885, III, 3, p.580). Il (...) y avait là (...) volonté tenace de lutte, lutte contre l'étroit formalisme militaire, la routine odieuse des casernes où l'on prétendait le plier (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p.91). La vertu militaire, qu'est-ce que c'est? Du manque d'imagination. Les gens courageux là-bas c'étaient des cul-terreux, de vraies brutes (SARTRE, Mort ds âme, 1949, p.128).
Musique militaire. Branche de la musique comprenant l'ensemble des pièces musicales destinées plus particulièrement aux cuivres et aux instruments à vent et qui accompagnent différentes manifestations de la vie militaire. P. méton. Exécution de ces pièces. La musique militaire porte à sacrifier l'existence, mais non à s'en détacher (STAËL, Allemagne, t.3, 1810, p.382).
P. méton. Ensemble des musiciens d'un régiment. Je me souviendrai d'avoir suivi longtemps cette musique militaire qui regagnait son quartier, très sonore, juste, belle et victorieuse (GIDE, Feuilles de route, 1896, p.73). La musique militaire marchant au pas funèbre avec un lent dandinement (MONTHERL., Bestiaires, 1926, p.475).
Fanfare militaire. V. fanfare I A.
Marche militaire.
2. En partic. Relatif aux forces armées en guerre, à la guerre. Science, stratégie, tactique militaire; action, capitulation, conflit, conquête, défaite, expédition, exploit, intervention, opération militaire; préparatifs militaires; escalade militaire; connaissances, talents, vertus militaires. Le gouvernement est plus convaincu que jamais que la solution du conflit doit être obtenue par les armes, c'est-à-dire par une complète victoire militaire (DE GAULLE, Mém. guerre, 1956, p.579):
3. Si le plutonium est destiné à des fins militaires, il doit être extrait quand il atteint dans l'uranium une teneur comprise entre quelques parties pour mille et un pour mille (...). Il en résulte que le temps de séjour de l'uranium naturel dans une pile doit être de durée moindre si celle-ci est exploitée pour des buts militaires, et non pour des buts purement pacifiques...
GOLDSCHMIDT, Avent. atom., 1962, p.214.
Architecture militaire. Art de fortifier les places. On trouvera, dans les Instructions du comité des arts et monuments relatives à l'architecture militaire, quelles étaient les diverses conditions que devaient présenter les fossés de défense pendant le moyen âge (LENOIR, Archit. monast., 1852, p.57).
Art militaire. Ensemble formé par la tactique et la stratégie; leur maîtrise lors d'une guerre, d'un combat. Cet art militaire dans une fille inepte était précisément le miracle (A. FRANCE, J. d'Arc, t.2, 1908, p.450).
Route militaire (synon. stratégique), ligne, gare militaire. Route, ligne, gare affectée provisoirement ou à titre définitif à l'armée. Les routes militaires, dans toutes les directions, permettraient la libre communication de l'armée avec la France, et de la France avec l'armée (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t.1, 1823, p.358).
Ordres religieux et militaires.
B. — [Avec valeur caractérisante]
1. Vieilli. Qui a des tendances guerrières; qui repose sur ces tendances. Nation, peuple militaire. La morale des anciens était (...) éminemment militaire, c'est-à-dire essentiellement subordonnée à la destination guerrière (COMTE, Philos. posit., t.4, 1839-42, p.168).
2. Vieilli. Qui éprouve de l'admiration pour l'armée. Synon. militariste. (Avoir) la fibre militaire. La grande revue de Longchamp, que je constate avec joie «suivie» de plus en plus par une population, au fond militaire et plus patriotique qu'on ne le croit à l'étranger (VERLAINE, Œuvres compl., t.4, Mes hôp., 1891, p.349).
3. Qui est considéré comme caractéristique de l'armée, comme propre à l'armée, qui possède un ou plusieurs traits caractéristiques culturellement attribués à l'armée.
[En parlant d'un comportement, de qualités physiques] Allure, carrure, concision, expression, raideur militaire. Le prétendu vicomte suédois était toujours d'une exactitude militaire lorsqu'il s'agissait des affaires de l'association dont il était le second chef (PONSON DU TERR., Rocambole, t.3, 1859, p.36). Tout s'effaçait en lui [M. Teste], les yeux, les mains. Il avait pourtant les épaules militaires, et le pas d'une régularité qui étonnait (VALÉRY, Soirée avec M. Teste, 1895, p.19). Avec son grand sac pendu à l'épaule comme une musette, elle a l'air militaire et libre des filles françaises d'aujourd'hui (MAUROIS, Journal, 1946, p.249):
4. Il faut (...) dans chaque pays un homme qui sache dire: «Décision» et ajouter aussitôt: «Exécution» (...) je ne demande pas que cet homme soit un soldat. Mais je demande qu'il ait l'esprit militaire [it. ds le texte], c'est-à-dire le courage de choisir et le courage de commander.
MAUROIS, Dialog. commandement, 1924, p.148.
Heure militaire. Heure précise, exacte. Nous dînerons ensemble et je vous quitterai, si vous n'êtes pas libre à onze heures et demie, heure militaire (VILLIERS DE L'L.-A., Corresp., 1864, p.74).
Loc. adv. À la militaire. À la manière des militaires. Le docteur Dedinus Dunderhead, marchant à ma rencontre, la canne à la main, les lunettes sur le nez et la tête en arrière, à la militaire (NERVAL, Nouv. et fantais., 1855, p.65).
[En parlant d'une pers.] On m'avait accouplé, pour la circonstance, avec une demoiselle Dumoulin, fille d'un colonel en retraite, jeune personne blonde et militaire, bien en forme, hardie et verbeuse (MAUPASS., Contes et nouv., t.1, Ma femme, 1882, p.668).
[En parlant d'une chose] [Il] ne se lassait pas d'admirer les allures militaires et la physionomie féodale de sa nouvelle habitation (SANDEAU, Sacs, 1851, p.37). M. Bovary père (...) était venu simplement avec une redingote à un rang de boutons d'une coupe militaire (FLAUB., Mme Bovary, t.1, 1857, p.30).
Rem. Militaire peut être connoté positivement ou négativement suivant les traits auxquels les auteurs se réfèrent. Militaire peut évoquer le courage, l'honnêteté, l'obéissance, le sens de la discipline, le dévouement, etc., ou au contraire la vulgarité, le manque d'initiative, d'imagination, cela étant dû à une discipline, une obéissance rigoureuse, etc., comme le marquent les ex. suivants. a) [Positivement] Colar avait conservé ce visage à expression militaire qui rassure toujours un peu sur la moralité d'un homme (PONSON DU TERR., Rocambole, 1859, p.260, t.1). Je suis convaincu que nous entrons dans un monde hideux (...). De taille moyenne, il présentait une silhouette si militaire qu'il émanait de lui une suggestion de sécurité (BOURGET, Sens mort, 1915, p.42). b) [Négativement] On sera utilitaire et militaire, économe, petit, pauvre, abject (FLAUB., Corresp., 1870, p.179). Les autres tout à fait saouls, secoués soudain par un enthousiasme militaire, un enthousiasme de brutes, saisirent leurs verres en vociférant: «Vive la Prusse!» (MAUPASS., Contes et nouv., t.2, Mlle Fifi, 1881, p.164).
4. Qui est fondé sur l'armée, exécuté par les forces armées. Conspiration, coup d'État, putsch, révolution militaire. [Le Figaro] va jusqu'à nous proposer en exemple le régime des pronunciamientos et de la dictature militaire (CLEMENCEAU, Iniquité, 1899, p.72):
5. De nos jours, on voit apparaître des militaires qui se veulent «progressistes», voire même «révolutionnaires» et qui prennent parfois la tête de certains États (...). La raison en est que le groupe des militaires (...) est (...) le seul suffisamment organisé et discipliné pour jouer un rôle politique conscient (...). C'est pourquoi la sociologie ne doit pas mettre sur le même plan tous les «régimes militaires».
GOLFIN 1972.
[En parlant d'une pers.] Rien ne peut faire que, dans la France de 1799, un pouvoir militaire «au-dessus des classes» n'apparaisse dans la ligne du reflux révolutionnaire et que le rôle du dictateur militaire ne soit ici un «rôle à jouer» (MERLEAU-PONTY, Phénoménol. perception, 1945, p.512).
C. — [En parlant d'une force armée non institutionnalisée] Qui est organisé selon une structure comparable à celle des forces armées d'un État et qui combat les armes à la main:
6. Il faudrait que ceux des réfractaires qui sont disséminés dans les fermes (...) se transforment en combattants, il faudrait leur faire mener la vie de soldat, avec l'instruction et la discipline d'une armée, résolue à se battre (...). C'est pourquoi l'affirmation que 33 pour cent des réfractaires dans cette région se trouvent dans les maquis militaires, fait plaisir à entendre...
TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p.359.
II.Subst. masc. [S'oppose à civil]
A. — Personne qui appartient à l'armée (qui fait son service militaire ou qui occupe un emploi permanent dans l'armée). Je ne crois jamais à l'esprit libéral des corporations: elles obéissent à un mot d'ordre et je déteste autant messieurs les militaires que messieurs les ecclésiastiques (FLAUB., Corresp., 1877, p.19). Par obéir et commander, les militaires acquièrent cette connaissance des hommes qui semble d'abord sommaire, et qui se montre exacte par les effets (ALAIN, Propos, 1927, p.723):
7. Les militaires ont une démarche parfaitement reconnaissable. Presque tous campés sur leurs reins comme un buste sur son piédestal (...). À les voir marcher, vous diriez le torse de l'Hercule Farnèse posé sur des roulettes (...). Voici pourquoi: le militaire est constamment forcé de porter la somme totale de sa force dans le thorax; il le présente sans cesse et se tient toujours droit.
BALZAC, Théorie démarche, 1833, p.636.
Rem. Militaire désigne aussi bien les simples soldats que les gradés, les personnes effectuant leur service militaire que celles faisant carrière dans l'armée, et marque l'appartenance à un corps social strictement hiérarchisé et dont les membres sont liés par un esprit de corps, ,,sorte de solidarité entre membres d'un groupe qui se sent et se veut même à part. Cette séparation se fonde sur les valeurs de ce groupe qui se concentrent dans celles de service et d'honneur`` (GOLFIN 1972). ,,Militaire est plus technique, plus administratif que guerrier ou soldat`` (ROB.). Soldat et militaire s'opposent souvent dans une hiérarchie de valeurs: Cet homme [le maréchal Lyautey] (...) refusait d'être traité de militaire et s'écriait: «Je ne suis pas un militaire, je suis un soldat» (COCTEAU, Poés. crit., II, 1960, p.165). «(...) Il n'y a plus, il n'y aura plus jamais de chrétienté.» — «Pourquoi?» — «Parce qu'il n'y a plus de soldats. Plus de soldats, plus de chrétienté (...)» — «(...) Ce ne sont pas les soldats qui manquent!». «Des soldats? Appelez ça des militaires» (BERNANOS, Journal curé camp., 1936, p.1218).
SYNT. Militaire appelé, de carrière, du contingent, d'active, à la retraite, (r)engagé; militaire mis à la disponibilité; militaire accomplissant le service (actif) légal; militaires des armées de terre, de mer, de l'air.
B.Littér. Le militaire. L'ensemble des militaires; l'état de soldat, le métier des armes. Le lieutenant-général Delmas commande le militaire sous les ordres du général Jourdan (STENDHAL, Journal, 1801, p.2). Dans le militaire, le soldat obéit au caporal, qui obéit au sergent, qui obéit au capitaine (PROUDHON, Créat. ordre, 1843, p.95). Le général de l'armée saxonne lui signifie [au comte de Saxe] (...), qu'on le destine au militaire (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t.11, 1867, p.42). Fam. et pop. Les Dames de la Butte (...) avaient jeté leurs cornettes par dessus les moulins et fréquentaient le militaire (ARNOUX, Paris, 1939, p.288).
REM. Militaro-, élém. de compos. élém. de compos. représentant l'adj. militaire entrant dans la formation d'adj. comp. Qui concerne le domaine, le milieu, les techniques ou la mentalité militaire et le domaine, le milieu, les techniques ou la mentalité désignés par le second élém. du comp. a) Militaro-diplomatique. Syad Barre, (...) se trouve devant un casse-tête militaro-diplomatique de première grandeur: s'il chasse les conseillers soviétiques de Mogadiscio, il immobilise son armée (Le Nouvel Observateur, 5sept. 1977, p.33, col.1). b) Militaro-fasciste. Ce régime militaro-fasciste, qui a supprimé depuis 1953 (...) toutes les libertés fondamentales en Iran, joue avec un cynisme incroyable la comédie de favoriser la culture (Le Nouvel Observateur, 20 sept. 1976, p.4, col. 2). c) Militaro-industriel, -elle. Sampson, un des journalistes britanniques les mieux informés, dénonce les fabricants d'armes, leurs trafics, leurs distributions de pots-de-vin et les groupes de pression qu'ils téléguident (...). Une étude très documentée du complexe militaro-industriel, de ceux qui en profitent et de ceux qui en font les frais (Le Nouvel Observateur, 22 mai 1978, p.25, col.3). d) Militaro-policier, -ière. Ces tendances militaro-policières atteindront leur plein développement (...) quand les routes françaises seront sillonnées en permanence par une bonne dizaine de transports spéciaux qui (...) amèneront à l'usine de retraitement de la Hague les combustibles irradiés (Le Nouvel Observateur, 28 juin 1976, p.38, col. 2). e) Militaro-politique. Une telle Europe militaro-politique serait contraire à ces relations de collaboration avec l'Union Soviétique (France-Soir, 1 déc. 1973 ds GILB. Mots contemp. 1980).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Adj. 1. 1352-56 «qui appartient à l'armée» tribuns militaires (BERSUIRE, Tite-Live, BN 20312ter, f° 100 ds GDF. Compl.); 2.a) 1508 «qui est propre à l'armée» militaire discipline (J. FOSSETIER, Cron. Marg., ms. Bruxelles 10509, f°64 v°, ibid.); 1680 art militaire (RICH.); 1694 justice militaire (Ac.); 1793 esprit militaire (ROBESP., Discours, t.8, p.144); 1794 service militaire (CONDORCET, Esq. tabl. hist., p.34); b) 1765 «aménagé pour l'armée» route militaire (Encyclop. t.14, p.415b); 1823 port militaire (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t.2, p.255); c) spéc. 1790 école militaire (MARAT, Pamphlets, Dénonc. Necker, p.80); 1801 musique militaire (CRÈVECOEUR, Voyage, t.3, p.87); 3.1743 «qui est fondé sur la force militaire» (Correspondance de Louis XV à De Noailles, t.I, p.182 ds LITTRÉ). B. Subst. 1. 1663 «personne qui fait partie de l'armée» (BOSSUET, Gornay ds LITTRÉ); 2. 1755 «l'ensemble des militaires» (J. J. ROUSSEAU, art. Économie ds Encyclop. t.5, p.340a). Empr. du lat. militaris «qui concerne la guerre, le soldat», «militaire, guerrier» (de miles «soldat»). Fréq. abs. littér.:6624. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 8496, b) 5382; XXe s.: a) 9739, b)12180.
DÉR. Militariat, subst. masc., hapax. Mme Daudet s'élève (...) contre ce militariat universel, qui est le tourment de la pensée de toutes les mères (GONCOURT, Journal, 1895, p.821). L'idée de la résistance au militariat (GONCOURT, Journal, 1895 p.827). []. 1re attest. 1895 id.; de militaire, suff. -at.
BBG. —QUEM. DDL t.8, 19. — VARDAR Soc. pol. 1973 [1970], p.267.

militaire [militɛʀ] adj. et n. m.
ÉTYM. V. 1355; du lat. militaris, de miles, militis « soldat ».
———
I Adj.
1 (V. 1355). Relatif à la force armée, à son organisation ( Armée, cit. 11 et 14), à ses activités, en particulier au cours d'un conflit. Guerre, guerrier (II.), martial (1.).L'art militaire : la stratégie, la tactique. || Talents, connaissances, théories, principes militaires. || École militaire (→ Invalide, cit. 4). || Administration, organisation, hiérarchie militaire. || L'appareil (cit. 9) militaire. || Groupe militaire. Corps (V., 4.). || La force militaire. || Budget militaire (de la Défense nationale). || Circonscription, région militaire ( Chefferie).Carrière, métier, profession militaire (→ Fils, cit. 7). || Entrer dans la carrière, dans la vie militaire. → Embrasser la carrière des armes, endosser l'uniforme, ceindre l'épée (vx). || L'état militaire (vx) : le métier des armes. || Instruction militaire (→ Manœuvrier, cit. 2). || Préparation militaire (par abrév. : P. M.). || Service militaire. Service. || Faire son service militaire ( Servir).Commandement militaire (→ Instance, cit. 9). || Les autorités civiles et militaires. || Code, justice militaire (conseil de guerre, cour martiale, tribunaux militaires). || « La justice militaire est à la justice ce que la musique militaire est à la musique » (G. Clemenceau). || Police militaire (abrév. : P. M., n. f.). || Peines, punitions militaires. Casser; cassation; dégradation; disciplinaire. || Exécution militaire.Décoration, médaille militaire. || Les honneurs, la gloire militaire (→ Aristocratique, cit. 1; capitaine, cit. 2). || La discipline (→ Harnais, cit. 7), l'honneur (cit. 22 et 39) militaire.Allus. littér. || Servitude et grandeur militaires, œuvre de Vigny (1835).Action (cit. 24), opération militaire.
Victoire militaire, par les armes. || Occupation militaire d'un pays. || Accord, convention militaire. || Tenue, habit militaire. Uniforme (→ Étudiant, cit. 2; kaki, cit. 2). || Insignes, ornements militaires (brassard, chevron, épaulette, fourragère, galon…). || Équipement militaire. || Camion, véhicule militaire. || Convoi militaire. || Camp, bâtiment (caserne) militaire. || Hôpital militaire. || Cercle militaire. || Architecture, génie (III.) militaire.REM. En parlant des armes, on dit de guerre et non militaire. Armes de guerre et armes de chasse.Marine (cit. 4.1), aviation militaire (opposé à marchande, commerciale…). || Route, ligne, gare militaire, affectée à l'armée (à titre provisoire ou définitif). Stratégique. || Cabinet, maison militaire du président de la République.Relig. || Les ordres militaires.Salut militaire. || Musique (→ Fanfare, cit. 5), marche militaire.Franchise (cit. 4) militaire.(En parlant des personnes). || Chef militaire (→ Capitaine, cit. 8). || Médecin militaire (→ Major, cit. 2). || Attaché militaire. || Fonctionnaires militaires et civils (→ Ligue, cit. 7). || Êtes-vous militaire ou civil ? || Il est militaire dans l'âme.
1 (…) l'idée de militaire est bien plus étendue que celle (de guerrier, de belliqueux et de martial). Elle embrasse tout ce qui concerne les soldats et les armées hors de la guerre : exercices, pas, habit, vie, grade, service, titre, discipline, honneurs, éloquence, gouvernement, administration, justice, récompense, punition militaires. Militaire est (…) le terme technique, le terme le moins poétique, le moins noble (…)
Lafaye, Dict. des synonymes, art. Militaire…
2 Si la vertu militaire enseigne quelques vertus, elle en affaiblit plusieurs; le soldat trop humain ne pourrait accomplir son œuvre; la vue du sang et des larmes, les souffrances, les cris de douleur, l'arrêtant à chaque pas, détruiraient en lui ce qui fait les Césars, race dont, après tout, on se passerait volontiers.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. III, p. 175.
3 Le peu qui m'est advenu ne servira que de cadre à ces tableaux de la vie militaire et des mœurs de nos armées (…)
A. de Vigny, Servitude et Grandeur militaires, I.
3.1 Puis nous aimerions savoir comment se comportent vis-à-vis les uns des autres ces hommes si nettement hiérarchisés et qui cependant doivent, à certains moments, causer autrement qu'en se donnant des ordres, sans garder la position militaire, sans rendre le salut.
Proust, Jean Santeuil, Pl., p. 653.
Par ext. || L'esprit, la fibre (cit. 3) militaire : le goût des armes, de l'armée. || Les excès de l'esprit militaire ( Militarisme).
2 (Déb. XVIe). Qui est considéré comme propre à l'armée, aux soldats. || Concision, exactitude militaire. Par ext. || L'heure militaire : l'heure précise, exacteAllure, raideur, ton militaire. Martial (→ 1. Masque, cit. 16). || Mener ses inférieurs avec une discipline, une rigueur militaire, toute militaire. Militairement.
Vx. Belliqueux, guerrier.
4 Ayant régné sept ans, son ardeur militaire
Ralluma cette guerre où succomba son frère.
Corneille, Rodogune, I, 1.
3 (1743). Qui est fondé sur l'armée, sur la force armée. || Gouvernement militaire; tyrannie, joug (cit. 4) militaire. Caporalisme (cit. 1 → Despotisme, cit. 5).Coup d'État, putsch, révolution militaire (→ Pronunciamento).
4 Littér. et vieilli. Qui est sur le pied de guerre, organisé militairement. || Peuple, population, nation militaire (→ Héroïque, cit. 25; héros, cit. 18, Michelet).
———
II N. m. (1658).
1 (Un, des militaires). Celui qui appartient à l'armée en tant que groupe social, qui fait partie des forces armées.REM. Militaire est plus technique, plus administratif que guerrier ou soldat, et insiste plus sur l'appartenance à un groupe que sur les activités du combat. Il désigne aussi bien les chefs que les simples soldats. Guerrier (I.), guerre (homme, gens de guerre), soldat, homme (de troupe), officier, sous-officier. || Militaire de carrière, de métier. || Militaire appartenant à l'active, à la disponibilité, à la réserve ( Disponible, réserviste). || Militaire déserteur, insoumis. || Ancien militaire à la retraite. || Militaire en uniforme. || Militaires en garnison (cit. 4). || Civils et militaires (→ Assiéger, cit. 5). || Demi-tarif pour les enfants et les militaires en uniforme.Militaire borné, chauvin ( Baderne; culotte), belliqueux (→ Traîneur de sabre), revanchard.Fam. et vieilli (appellatif). || Bonjour, militaire ! || Pardon, militaire !
5 — (…) Buvons à la santé de votre capitaine. — S'il est encore vivant. — Mort ou vivant, qu'est-ce que cela fait ? Est-ce qu'un militaire n'est pas fait pour être tué ?
Diderot, Jacques le fataliste, Pl., p. 604.
6 Les militaires considèrent la vie d'une façon spéciale; si on leur donnait à choisir entre le paradis, en perdant leur ancienneté, et l'enfer avec le grade supérieur, fort peu hésiteraient; et quant à ceux qui choisiraient la présence de Dieu, nul doute que leur éternité ne se passât à déplorer leur sacrifice.
A. de Gobineau, Nouvelles asiatiques, p. 78.
Statut général des militaires (loi du 13 juil. 1972), déterminant les droits civils, politiques et syndicaux du personnel des forces armées.
(1768; par attraction probable de mirliflore). Fam. Mirlitaire [miʀlitɛʀ].
tableau Noms de métiers.
2 (1765, Encyclopédie). Littér. || Le militaire : l'ensemble des militaires (cf. Rousseau, Chateaubriand, in Littré); le métier, l'état de soldat, l'armée.
7 (…) M. le duc d'Aiguillon avait très bien servi l'État et le roi, tant dans le militaire que dans le civil.
Voltaire, Correspondance, 3943, 30 oct. 1772.
8 Il me fut répondu que mon cas serait examiné très attentivement. Là-dessus, je pus disposer, comme on dit dans le militaire.
G. Duhamel, la Pesée des âmes, XIII.
CONTR. Civil. — Bourgeois, pékin.
DÉR. et COMP. Militairement, militariser, militarisme. — Antimilitaire, militaro-, paramilitaire.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • militaire — Militaire. adj. de tout. genre. Guerrier, qui concerne les choses de la guerre. Art militaire. discipline militaire. vertu militaire. exploits militaires. Il se dit aussi de certaines choses qui se font dans toute la rigueur de la guerre. Ainsi… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • militaire — фр. [милитэ/р] militare ит. [милита/рэ] military англ. [ми/литэри] военный ◊ militairement фр. [милитэрма/н] militarmente ит. [милитармэ/нтэ] …   Словарь иностранных музыкальных терминов

  • militaire — (mi li tê r ) adj. 1°   Qui concerne la guerre. Les institutions militaires. •   L ordre et la discipline militaire s augmentaient avec les armées, BOSSUET Marie Thér.. •   [à Rome] les actions militaires avaient mille récompenses qui ne… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • MILITAIRE — adj.des deux genres Qui concerne la guerre, qui est relatif ou propre à la guerre. L art militaire. La discipline militaire. Gloire militaire. Exploits militaires. Fonctions, emplois, grades militaires. Récompense, punition militaire. Il a de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • MILITAIRE — adj. des deux genres Qui concerne la guerre ou les armées. L’art militaire. La discipline militaire. Gloire militaire. Exploits militaires. Service militaire. L’esprit militaire. Il a de grands talents militaires. Occupation militaire d’un pays.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Militaire — De gauche à droite : un soldat indochinois, français, sénégalais, anglais, russe, italien, serbe, grec et indien durant la première guerre mondiale …   Wikipédia en Français

  • militaire — Industrie militaire, Militaris industria, vel solertia …   Thresor de la langue françoyse

  • militaire — an. MILITÉRO / E, A / E, E (Albanais, Annecy, Arvillard, Giettaz, Saxel, Table). E. : Service, Obligation, Soldat …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • militaire — …   Useful english dictionary

  • Militaire Inlichtingen- En Veiligheidsdienst — Le Militaire Inlichtingen en Veiligheidsdienst (MIVD) est le service de renseignements militaire des Pays Bas. Il a succédé au Militaire Inlichtingendienst (MID). Placé sous la tutelle du ministère de la Défense, il est chargé des missions… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.